Je dédie se site à ma petite fille chérie qui est partie bien trop tôt pour son dernier voyage le 10 janvier 2002 à l' âge de 26 ans

Natacha ma petite fille cherie

 1976 - 2002

 Souvenez  vous d'elle avec un sourire ,et non avec tristesse car c'est ainsi qu'elle pensera à vous . 

    Si vous n'y arrivez pas ! alors oubliez la !
       
      

               
            
          8jours
Elle aimait le bleu ,dès sa naissance elle a baigné dans le bleu, c'était un petit bout de chou de trois kilogrammes,  Dieu comme nous l'aimions déjà, son père et moi, nous étions nous même encore presque des enfants j'avais 20 ans et lui 22
.

       
   

  nat au mariage

   14 mois

          Elle charmait tout son entourage par sa bonne humeur et son sourire, une vraie petite image, jamais elle ne pleurait
         

         

3 ans
        Elle n'avait qu'une chose à faire ,grandir et s'épanouir comme la petite fleur qu'elle était

  

image21

  9 ans

           


 15 ans
      
Les  années rebelles, car rebelle elle l'a été et bien pire quelques fois. C'est à ce moment qu'elle a découvert l'art et ce fut son coup de foudre .

 

      
      

      17 ans
    Elle décida d'en faire son métier et rien ni personne n'aurait pu l'en dissuader.

          


         
     

21 ans
            Elle était la curiosité même, rien ne lui faisait peur, peinture, sculpture, théâtre, musique , c'est avec courage et détermination, qu'après un Bac D ,elle fit des études universitaires jusqu'à obtenir une maîtrise en arts plastiques

   

 

 23 ans 

  

003

    25 ans


    Mais comme l'art ne nourrit pas toujours son homme, elle avait décidé de devenir maîtresse d'école pour pouvoir exercer ses talents avec les enfants.  Mais voilà notre trésor nous a quitté un 10 janvier 2002 par une froide nuit d'hiver,  victime d'un stupide accident de la circulation pour rejoindre notre seigneur la haut dans le ciel. Elle aurait eu 26 ans, 3 semaines plus tard. Malgré cet océan de larmes qu'elle a suscité et  dans lequel nous ne voulons pas nous noyer, nous espérons qu'elle est heureuse,  quel que soit l'endroit ou elle se trouve actuellement.    Nous ne verrons jamais la femme qu'elle aurait pu devenir,  nous ne connaîtrons jamais les enfants qu'elle aurait pu avoir.   C'est là nos seuls regrets ainsi que ceux de ses frères, de ses grands parents  qui la chérissaient tout particulièrement, de toute sa famille et aussi de ses amis

 

       

Adieu notre Natacha chérie, que Dieu vieille sur toi! nous nous reverrons un jour

 *****

 A ma soeurJ'avoue écrire ces quelques lignes seulement quelques heures après la mort de Natacha… je décide de composer cet éloge funèbre pour honorer sa mémoire et apaiser ma douleur… J'aurai du mal à dire qui était vraiment Natacha ,mais je peux dire ce qu'elle a représenté et ce qu'elle représente pour moi… 
J'ai fait la connaissance de Natacha Kis peu après ma naissance et je dois dire que les premières années de nos vies respectives ont été quelque peu conflictuelles… d'ailleurs je crois que nos disputes sont restées célèbres dans la famille… la fois où j'ai manqué sa jambe de deux centimètres avec le couteau à pain, la fois où elle a failli m'éborgner avec un réveil… enfin bon, nous étions le résumé pur et simple de l'expression : " qui aime bien, châtie bien" parce qu'en contrepartie, c'était la première à lever le poing pour me défendre quand je n'allais pas bien. 

Puis Nat est partie à Strasbourg, puis à Rennes.Ma nature terrienne et introspective ne pouvait suivre le battement de ses ailes de papillon avides d'inconnu, de voyages, de nouveaux horizons et de nouvelles personnes à rencontrer. Puis je l'ai redécouvert il y a deux ans.
  Au moment où j'ai décidé de cesser de me voiler la face sur qui j'étais, je me suis demandé qui était ma sœur. Je la résumerai en quelques mots : liberté, courage, originalité et altruisme. Altruiste. Natacha l'était, un peu trop violemment au goût de certains, mais Nat aimait follement ses amis,sa famille et même tous ces anonymes qu'elle ne connaissait pas... elle serait morte pour eux…pardon pour l'ironie de ces derniers propos ,mais j'ai encore une douleur lancinante à l'arcade sourcilière,vieux souvenir d'un réveil… mais Nat aimait l'humour noir.
Ensuite originale ! C'est le mot qui revient le plus souvent dans la bouche de ceux qu'ils l'ont connu.
  Originale et même passionnément originale : elle nous a tout fait :la période Mickeal Jackson, la période fashion victim , la baba cool, l'artiste,la baroudeuse, la voyageuse, la yougoslave, l'amoureuse, la musicienne, la techno girl. Elle fourmillait d'idées plus inventives les unes que les autres, elle aimait les choses qui sortaient de l'ordinaire parce qu'elle était vraiment extraordinaire. Et franchement dit, que je me dispute avec elle ou pas, je ne m'ennuyais jamais.

Nat aurait détesté toute cérémonie funèbre classique,le noir, le cercueil verni, les gens qui pleurent, elle aurait aimé qu'on porte des kilts de couleur aubergine, qu'on chante du Brigitte Fontaine et qu'on fasse la fête à la Schildmatt sur les hauteurs de la vallée de Munster et pour finir, elle aurait aimé qu'on rit . Elle aurait dit : " Putain ! le style gothique et le look famille Addams c'est le truc de Loïc, pas le mien, riez un bon coup et balancez mes cendres à la mer ! " 

Pour finir, elle est pour moi l'exemple du courage et de la liberté. On ne capturait pas Natacha, on prenait juste plaisir à la voir voler. Pour illustrer mon propos, je vais citer Nat elle-même et ce que j'ai trouvé le soir de sa mort à la fin de son agenda 2001 : 
"La liberté c'est le bonheur, c'est ce que je pense sincèrement et profondément, mais ce n'est pas seulement ça,c'est aussi une grande difficulté, c'est quelque chose qui fait très peur… on n'est pas habitué dans notre société à être quelqu'un de libre, personne ne m'a jamais dit: " tu es libre, ta vie est entre tes mains et tu peux en faire ce que tu veux " non… c'est plutôt " il faut trouver du travail, il faut de l'argent, il faut une belle situation, un bon mari, etc…
    Vivre librement n'est pas une habitude…il est vrai qu'il est tellement plus facile de laisser aux autres, à la société, le soin de décider pour nous, ainsi on se laisse porter, on ne réfléchit pas trop. 
    Quand on choisit la liberté, tout devient possible et c'est cela qui fait très peur, pour désirer la liberté, il faut avoir le cran de s'y lancer…
    Quand je choisis la liberté chaque journée m'appartient, c'est moi, et moi seule qui décide ce que j'en fais… cela veut dire que je ne cesse de réfléchir, que je ne cesse de m'écouter… et ça non plus on n'a pas l'habitude de s'écouter. La promesse de bonheur est très grande mais l'impression de vertige aussi… " 
Voilà ! En tout cas, pour moi, Nat sera et restera au fond de mon cœur mon courage, mon amour de la vie et mon envie de liberté. Elle est déjà la force qui anime mon âme. 

Merci Grande Sœur, pour tout ce que tu m'as appris. 
Et là, elle me dirait : " de rien mon Grand ! C'est normal ! "

 

Posté par mirose à 21:12 - Commentaires [28] - Permalien [#]