Je dédie se site à ma petite fille chérie qui est partie bien trop tôt pour son dernier voyage le 10 janvier 2002 à l' âge de 26 ans

25-07-15

celui qui ne voyage pas

Il meurt lentement celui qui ne voyage pas,
celui qui ne lit pas,
celui qui n’écoute pas de musique,
celui qui ne sait pas trouver grâce à ses yeux.

Il meurt lentement
celui qui détruit son amour-propre,
celui qui ne se laisse jamais aider.

Il meurt lentement
celui qui devient esclave de l’habitude
refaisant tous les jours les mêmes chemins,
celui qui ne change jamais de repère,
Ne se risque jamais à changer la couleur de ses vêtements
Ou qui ne parle jamais à un inconnu.

Il meurt lentement
celui qui évite la passion
et son tourbillon d’émotions
celles qui redonnent la lumière dans les yeux
et réparent les coeurs blessés.

Il meurt lentement
celui qui ne change pas de cap lorsqu’il est malheureux au travail ou en amour,
celui qui ne prend pas de risques
pour réaliser ses rêves,
celui qui, pas une seule fois dans sa vie, n’a fui les conseils sensés.

Vis maintenant !
Risque-toi aujourd’hui !
Agis tout de suite !
Ne te laisse pas mourir lentement !
Ne te prive pas d’être heureux !

MARTHA MEDEIROS, poétesse brésilienne ( A Morte Devagar ).

Posté par mirose à 12:08 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


18-11-13

citation

 

Si nous accordons de l'importance à la poursuite du savoir,nous devons être libres de le suivre là où sa recherche nous mène" ~ Adlai E. Stevenson

Posté par mirose à 09:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10-04-10

Montre-nous le chemin

 

41
Montre-nous le chemin



A celle qui fut mon amie
Main tendue, cœur solide
Souvenirs et sourires
Courage et patience
Présence et absence
A celle qui m'a tout donné

Vogue vers ta nouvelle vie
Va où le vent te mène
Et si, en nous, tu vois la peine
Montre nous le chemin qui va vers ton sourire

Loin des yeux rien me m'a manqué
Notre destin nous a guidées
près du cœur aujourd'hui
Une de mes racines
S'est arrachée à la vie
Moi qui voulais te dire, merci

Vogue vers ta nouvelle vie
Va où le vent te mène
Et si, en nous, tu vois de la peine
Montre nous le chemin qui va vers ton sourire

Sentiment d'inachevé
Quand le grand vide survient
Mille années ne seraient assez
pour dire je me souviens
ici tu ne reviendras pas
mais là-bas on se reverra.

Vogue vers ta nouvelle vie
Va où le vent te mène
Et si, en nous, tu vois de la peine
Montre nous le chemin qui va vers ton sourire

Audrey. Vogel ton amie d'enfance

Posté par mirose à 22:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08-04-10

Quand l'amour s'endort

a26_1

Un très joli poème du Poèmier ou bien des couples se reconnaitront ....


Quand l'amour s'endort

Et, s'il met la main sur elle,
Ce n'est qu'un geste éphémère,
Même étant émotionnel,
N'est plus que simple chimère.

L'amour n'est pourtant pas mort,
Mais comme tout.. il a changé.
Est-ce qu'ils ont vraiment tort,
De ne plus tout partager ?

Laissons glisser le silence,
Et les esprits respirer.
S'évaporent les souffrances,
Les maux de cœurs retirés,

C'est le temps de la sagesse;
Car, lorsque vient la tempête,
Et 1es signaux de détresse,
Le rêve fait seul la fête.

Ils ont perdu l'habitude,
De s'aimer, est-ce important ?
Ils sont pour la solitude,
Et non pour jouer aux amants.

La main posée sur le corps,
Pour savoir si l'autre est là,
Cela se fait sans effort
Ils sont tous deux, bien trop las...

 

barrecoeur

Posté par mirose à 14:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06-04-10

Dictons du Calendrier paysans des temps jadis

36
Le retour au temps jadis sur certains points peut-il être un retour aux jours et aux mois d'autrefois?

Pour les paysans chacun des 365 jours de l'année avait son nom,
celui de la fête ou du Saint du jour,
ces dictons qui disaient si l'on pouvait alors semer ou repiquer,
si la pluie était à craindre, s'il fallait soigner tel ou tel mal.

*Janvier d'eau chiche fait le paysan riche.

*Saint julien brise la glace, s'il ne la brise il l'embrasse.

*Les jours de la sainte Antoine, croissent du repas d'un moine.

*Saint Vincent claire et beau, donne plus de vin que d'eau.

*Février trop doux , printemps en courroux.

*Le jour de la chandeleur, l'hivers passe ou prends vigeur.

*Saignée du jour Saint Valentin, fait le sang net soir et matin.

*Et la saignés du jour devant, garde des fièvres en tout l'an.

*Si mars entre comme un mouton, il en sort comme un mouton.

*Le chaud à la Saint Joseh l'été sera bref.

*S'il gèle à la Saint Gondrand le blé ne sera pas grand

*Avril pluvieux, mai ensoleilleux, rendent le paysan orgeilleux et l'usurier soucieux.

*Au jour de Sainte Prudence, s'il fait du vent, le mouton dance.

*A la Saint Georges sème ton orge, à la Saint Marc , il est trop tard.

*Quand Sainte Europe mouillé, cerises estropiées.

*Mai frileux, an langoureux, mai fleuri, an réjouis, mai venteux, an douteux.

*A la Saint Jean bouillant, les nuées vont contre le vent.

*Passé la Saint Urbain, il ne gèle ni pain, ni vin.

*Un pré est bien vaurien, quand en juin il ne donne rien.

*Saint Médard, grand pissard , il pleut 40 jours plus tard

*S'il pleut le jour de la Saint Médard, soit ta pas de vin,t'auras du lard.

*La lune de Saint Jeau, jusqu'a Noël gouverne le temps.

*Pâques ont marie les ânes, à la Saint Jean les bons enfants.

*Juillet sans orages, famine au village.

*A la Saint Thibault sèmes tes raves, arrache tes aulx.

*Si lSaint Jacques est serein, l'hivers sera dur et chagrin.

*Mauvais jour de Sainte Marthe,n'est rien car il faut qu'il parte

*Mois d'aout n'est pas passé, sans que raisin noir soit mangé.

*La vierge du 15 aout, arrange ou defait tous.

*Après Saint Roc , éguise ton soc.

*Pliuie de Saint Barthélémy, tout le monde en fait fi.

*Pendant la brume de septembre, ne cheminez pas.

*A la Sainte croix,cueille tes pommes, gaule tes noix.

*Le jour de la Saint Lamber, qui quitte sa place la perd

*Gelées blanche de Saint Eustache, grossit le raisin qui tache.

*Tissane d'octobre,tous les maux chasse.

*A la Saint Remi, les perdreaux sont perdrix

*A la Saint Luc , pluie de vallon, fait de la neige, sur le mont.

*Au jours des Saints Maries, laboure avec énergie.

*A la Tout Saint, le froid vient, et mets l'hivers en train.

*Saint Martin boit le bon vin, et laisse l'eau courre au moulin.

*Passé la Saint Clément, ne sème plus ton froment.

*A la Sainte Catherine fait ta farinne, car Saint André, le bief sera gelé.

*Amitié de gendre,soleil de décembre.

*Lorque le tonnerre tombera, Sainte Barbe te gardera.

*Soleil qui brille à la Sainte Eulalie, promet du cidre à la folie.

*A la Sainte Luce , le jour croît d'un saut d'une puce.

*A la Saint Thomas, cuit ton pain, lave tes draps,dans trois jours Noël t'aura.

*Les jours de Noël et les rois, indiquent les temps des 12 mois

*Claire nuit de Noël, claire javelle

*Brouillard en janvier , c'est une année mouillée

*neige en fevrier,vaut du fumier

*Mars venteux, verger pommeux

*Au premier avrir, il faut que le pinson, boive dans le buisson

*En mai, les gelées de la lune rousse, ruinent les plantes par la pousse

*Juin beaucoup de pois, peu de vin

*Juillet, qui sème dru récolte menu, années de noisette, année de disette

*En juillet comme en aout, ni femmes ni choux

*Si juin fait la quantité, septembre fait la qhalité

*Octobre, a la Saint Denis , bonne semence, à la toussaint sème ton grain

*Novemvre, quand Catherine au ciel fait la moi, il faut patauger dans la boue

*Décembre, quand la lune éclaire la messe de minuit , il n'y a point de prune

 

 

barrecoeur

Posté par mirose à 21:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


15-07-03

Ce qui se passera de l’autre côté

21

Ce qui se passera de l’autre côté
Quand tout pour moi aura basculé dans l’éternité...
Je ne le sais pas !
Je crois, je crois seulement qu’un grand amour m’attend.
Je sais pourtant qu’alors, pauvre et dépouillé,
je laisserai Dieu peser le poids de ma vie,
mais ne pensez pas que je désespère...
Non, je crois, je crois tellement qu’un grand amour m’attend.
Si je meurs, ne pleurez pas,
c’est un amour qui me prend paisiblement.
Si j’ai peur... et pourquoi pas ?
Rappelez-moi souvent, simplement, qu’un grand amour m’attend.
Mon Rédempteur va m’ouvrir la porte, de la joie, de sa lumière.
Oui, Père, voici que je viens vers toi.
Comme un enfant, je viens me jeter dans ton amour,
ton amour qui m’attend.

 

barrecoeur

Posté par mirose à 19:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le jour viendra

20

Le jour viendra où mon corps reposera sur un drap blanc
soigneusement replié aux quatre coins du matelas,
dans un hôpital affairé à s'occuper des vivants et des mourants.
À un moment donné, un médecin déclarera
que mon cerveau a cessé de fonctionner et que,
à toutes fins pratiques, ma vie est arrivée à son terme.

Lorsque ce moment viendra,
n'essayez pas d'insuffler à mon corps une vie artificielle au moyen d'une machine.
Et ne dites pas que je suis sur mon lit de mort.
Parlez plutôt d'un lit de vie
et permettez qu'on vienne y prendre mon corps
et qu'on l'utilise pour aider les autres à vivre une vie meilleure.

Donnez mes yeux à l'homme qui n'a jamais vu l'aube,
le visage d'un bébé ou l'amour dans les yeux d'une femme.
Donnez mon cœur à celui dont le cœur ne cause que d'interminables journées de souffrance.
Donnez mon sang à l'adolescent qu'on vient d'extirper de sa voiture accidentée,
afin qu'il vive assez longtemps pour voir jouer ses petits-enfants.
Donnez mes reins à quelqu'un qui dépend d'une machine
pour vivre semaine après semaine.
Prenez chacun de mes os, chacun de mes muscles,
chaque fibre et chaque nerf de mon corps,
et trouvez le moyen de faire marcher l'enfant cloué à un fauteuil roulant.

Explorez chaque recoin de mon cerveau.
S'il le faut, emparez-vous de mes cellules et laissez-les croître
pour permettre un jour à un petit garçon muet
de crier sa joie au son d'un bâton de baseball frappant la balle,
ou à une fillette sourde d'entendre la pluie marteler sa fenêtre.

Brûlez ce qui reste de mon corps
et dispersez les cendres aux quatre vents pour aider les fleurs à pousser.

Si vous tenez absolument à enterrer quelque chose,
alors enterrez mes fautes, mes faiblesses et tout le mal que j'ai fait à autrui
Confiez mon âme à Dieu.

Si, par hasard, vous désirez faire quelque chose en souvenir de moi,
alors ayez un mot ou un geste aimable pour quelqu'un qui en a besoin.
Si vous faites tout ce que j'ai demandé, je vivrai éternellement.

 

barrecoeur

Posté par mirose à 19:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Une fleur, un cierge

22

 

Une fleur, un cierge, une église ,une croix, j'ai besoin de signes pour te suivre
Une fleur pour te dire ma souffrance et ma peine.
Un cierge pour garder dans mon coeur la flamme de ta vie.
Une croix pour garder l'espoir de te revoir,
Une Eglise pour trouver la sérénité.
Te parler chaque jour c'est un peu comme une prière que je t'adresse un souhait que j'exprime.
J'aurais pu dire tout cela à Dieu mais je suis sûre que la où tu es, il l'entendra

*****

Comme à ma première naissance je crois que de l'autre côté du passage deux mains de tendresse m'accueilleront

Posté par mirose à 19:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Tu as connu la vie.

Tu as connu la vie.
Une vie que tu as reçu étant de tes parents que de ceux qui ont donné de la leur pour toi.
Tu as donné la vie.
Par ces dons que tu as faits de toi-même à tant d'autres et de mille façons.
Je peux pressentir comment, parce que pour moi, tu as été souvent source de vie.
A la lumière, de ma mémoire et de mon coeur, je peux revivre ces événements nés au fil des jours.
Ce grand mouvement du temps nous a entrainés au long des ans.
Tu as quitté ce mouvement.

 

Tu es entré dans le calme de l'éternité, dans son repos, sa stabilité.

 

barrecoeur

Posté par mirose à 19:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Je ne te l'ai pas dit: je te dois beaucoup

Je ne te l'ai pas dit: je te dois beaucoup
Je dois te dire merci
Il y a des morceaux de ma vie qui ont eu lieu grâce à toi.
Parfois tout simplement, tu étais là
Tu n'as rien fait de spécial, mais ta simple présence, c'est déjà beaucoup.
Merci d'avoir été là
As-tu seulement su que tu m'apportais tant de choses et si souvent?
Il faut que je te dise maintenant que tu m'as quitté
Par le souvenir vivant de ce que j'ai reçu de toi
c'est toi qui demeures vivant en moi

Posté par mirose à 19:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]