Je dédie se site à ma petite fille chérie qui est partie bien trop tôt pour son dernier voyage le 10 janvier 2002 à l' âge de 26 ans

04-01-16

HISTOIRE DU TABLIER DE GRAND-MERE

Je crois que les jeunes d’aujourd’hui ignorent ce qu’est un tablier...
Vous souvenez-vous du tablier de votre grand-mère?
-Les mères et grand-mères portaient un tablier par-dessus leurs vêtements pour les protéger car elles avaient peu de robes de rechange.
- En fait, il était beaucoup plus facile de laver un tablier habituellement en coton qu’une robe, une blouse ou une jupe.
- Le principal usage du tablier de grand-mère était donc de protéger la robe, mais en plus de cela:
- Il était merveilleux pour essuyer les larmes des enfants et, à certaines occasions, pour nettoyer les frimousses salies.
- Depuis le poulailler, le tablier servait à transporter les oeufs.
- Quand il y avait de la visite, le tablier servait d'abri aux enfants timides… d’où l’expression : «Se cacher dans les jupons de sa mère».
- Par temps frais, maman le relevait pour s’y emmitoufler les bras et les épaules. Par temps chaud, alors qu’elle cuisinait devant le poêle à bois, elle y épongeait la sueur de son front.
- Ce bon vieux tablier faisait aussi office de soufflet, alors qu’elle l’agitait au dessus du feu de bois pour le ranimer.
- C'est lui qui servait à transbahuter pommes de terre et bois sec jusque dans la cuisine.
- Depuis le potager, il servait de panier pour de nombreux légumes ; après que les petits pois aient été récoltés, venait le tour des choux. En fin de saison, il était utilisé pour ramasser les pommes tombées de l'arbre.
- Quand des visiteurs arrivaient à l’improviste, c'était surprenant de voir avec quelle rapidité ce vieux tablier pouvait faire la poussière.
- A l'heure du repas, grand-mère allait sur le perron agiter son tablier, c’était signe que le dîner était prêt, et les hommes aux champs savaient qu'ils devaient passer à table.
- Grand-mère l'utilisait aussi pour sortir la tarte aux pommes du four et la poser sur le rebord de la fenêtre, afin qu'elle refroidisse c' était bien avantb l’invention des « mitaines à fourneau »
- Il faudra de bien longues années, avant que quelqu'un invente un vêtement, qui puisse rivaliser avec ce bon vieux tablier utile à tant de choses.

mais de nos jour on dirait " Danger"
- On deviendrait bien fou aujourd’hui rien que de songer à la quantité de microbes qui pouvaient s’accumuler sur le tablier en une seule journée ! !
En réalité,la seule chose que les enfants de l’époque aient attrapée au contact du tablier de maman ou de grand-maman, c’est de l’amour !lol !!!

 

J' en profite pour vous souhaiter a tous une tres belle année 2016 puisse t- elle vous combler au de là de vos plus grands desirs

 Bonne soirée a+ 

 

 

Posté par mirose à 16:49 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


10-10-15

La trousse a outils du diable

Un jour, fatigué, le diable décida de prendre sa retraite.
  Comme sa couverture sociale n'était pas suffisante, il décida, pour arrondir ses fins de mois, de vendre sa trousse à outils.
  Tout était là : la méchanceté, l'envie, la jalousie, la haine, l'avidité, la suffisance, le mépris, le cynisme, etc.
  Mais l'un des outils était à part et semblait beaucoup plus usé que les autres. Intrigué, un passant lui demanda :
  "Qu'est-ce que cet outil, et pourquoi le vendez-vous beaucoup plus cher que les autres ?"
  Le diable répondit : "C'est le découragement".
  Mais l'autre insista : "Pourquoi vendez-vous le découragement beaucoup plus cher ?"
  "C'est très simple. C'est l'outil le plus facile à enfoncer dans le coeur de quelqu'un. Et lorsque le découragement y a été introduit, il est beaucoup plus facile d'introduire tous les autres outils, quels qu'ils soient."
  Ne vous laissez pas décourager...

Posté par mirose à 14:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

24-09-15

4

 

VIEILLIR EN BEAUTÉ... ET EN SAGESSE

« Ce n'est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne de vieilles pommes. »

– Félix Leclerc.

 

 

Posté par mirose à 23:07 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

02-09-15

La Grand Mere

Une jeune fille rend régulièrement visite à sa grand-mère.
Mais ce jour-là, la jeune femme se sent déprimée.
Elle est angoissée et déçue de la tournure que prend sa vie.
Surtout, elle a l’impression d’enchaîner les contrariétés :
chaque fois qu’elle arrive à surmonter un problème, un nouvel ennui apparaît aussitôt.
Elle raconte à sa grand-mère qu’elle se sent à bout et qu’elle ne sait plus quoi faire pour surmonter ce cercle infernal.
Sans dire un mot, la vieille dame se rend dans la cuisine.
Elle remplit trois casseroles d’eau et les met à bouillir.
Elle met ensuite dans la première casserole quelques carottes et
dans la deuxième quelques oeufs. Puis elle verse quelques grains de café dans la troisième casserole.
Après 20 minutes, elle éteint le feu et place tous les ingrédients dans trois petits bols.
Enfin, elle demande à sa petite-fille de décrire ce qu’elle voit.
“Des carottes, des oeufs et du café”, répond la jeune femme perplexe.
Sa grand-mère lui dit alors qu’elle doit toucher les carottes cuites, écailler les oeufs et goûter le café.
La jeune-fille s’exécute tout en demandant, étonnée : “Mais pourquoi faire tout cela?”
Sa grand-mère lui explique finalement tout :
chacun des trois ingrédients a été soumis au même test - l’eau bouillante - et pourtant, chacun a réagi différemment.
“Les carottes crues étaient au départ dures et rigides.
Après avoir cuit dans l’eau bouillante, elles sont devenues ramollies et faibles.
L’oeuf était fragile. Sa coquille très fine protégeait l’intérieur liquide.
Mais après avoir été cuit, l’intérieur est devenu dur.
Les grains de café ont réagi de façon unique : après avoir été plongés dans l’eau bouillante, ils ont transformé l’eau”.
“Et toi, lequel des ingrédients es-tu?”, demande la grand-mère. “Es-tu l’oeuf ? La carotte ? Ou le café ?”
“Réfléchis : suis-je la carotte, qui semble forte et robuste, mais qui dans la douleur et l’adversité perd sa force et abandonne ?”
“Suis-je un oeuf, avec un coeur sensible, mais qui après une séparation, un décès ou un problème financier devient dur et inflexible ?
Est-ce que j’apparais inchangé de l’extérieur alors qu’au fond de moi mon coeur est aigri et endurci ?”
“Ou bien suis-je le grain de café, qui, lorsque l’eau bout, libère tout son arôme ?
Si tu es le grain de café, tu peux voir en une situation grave et difficile l’occasion de devenir meilleur.
Tu peux changer ces instants douloureux pour te transformer de manière positive."
Quelles sages paroles de cette grand-mère ! Chacun d’entre nous devrait se poser cette question lorsqu'il fait face à l’adversité.
Nous pourrions ainsi apprendre comment s’en sortir à l’avenir.
Nous changeons souvent, parfois nous nous comportons comme les carottes, d’autres fois comme les oeufs.
Mais nous pouvons aussi décider d’adopter le parti des grains de café.
Vous seul pouvez changer votre façon de réagir dans les moments les plus pénibles de votre vie.
Alors, quel ingrédient êtes-vous en ce moment ?

Chacun d’entre nous s’est un jour dit, au fond de lui, que la vie était injuste, et s’est laissé décourager par les moments difficiles qu’il a dû traverser.
Si cette parabole vous a  fait réfléchir sur votre philosophie de vie, alors partagez cette sagesse ancienne avec vos amis et vos proches et découvrez s’ils sont plutôt des carottes, des oeufs ou bien des grains de café !

Posté par mirose à 20:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

24-08-15

Pourquoi?

 J'étais face à la feuille encore vierge, prêt à tout
envoyer promener, mais Jessica, ma fille, attendait son
dessin. Je lui avais promis le plus bel oiseau au fusain
qu'elle ait jamais vu.
Seul petit problème : je suis un piètre dessinateur.
Du haut de ses 8 ans, Jessica, elle, ne craint rien, surtout
pas l'irritation de son Papa qui a horreur qu'on le lui fasse
remarquer quand il manque d'imagination...
- Papa, pourquoi tu dis rien ?
- Je me concentre, j'essaie de me représenter ton
oiseau, mais ça ne vient pas.
- Pourquoi ?
- Parce que je n'ai pas beaucoup d'imagination.
- Pourquoi ?
- Parce que je n'en ai jamais eu, je ne suis pas très
fort en dessin.
- Pourquoi ?
- Ben... heu... C'est de famille. Mon père était nul en
dessin lui aussi.
- Pourquoi ?
- Ben... certainement que mon grand-père n'était pas très
doué lui non plus.
- Ah... Et pourquoi ?
- Heu... je ne sais pas Jessica.
Après chaque réponse, ma fille me demandait "Pourquoi?"
et ainsi de suite. Jusqu'à ce que je ne puisse plus répondre et
que je me retrouve face à mes faux prétextes: la peur de rater,
l'assurance de ne pas savoir dessiner, et que je ne saurai jamais.
Les questions de ma fille m'ont poussé dans mes retranchement
et j'ai compris : si je n'essaye pas, je n'y arriverai pas.
Après tout, aucune fatalité ne pèse sur mes épaules et même si
mon ancêtre ne s'appelle pas Léonard de Vinci, je dois être capable
de dessiner un oiseau.
J'ai pris mon temps, mais j'ai réussi : ma fille a eu son
oiseau. Un magnifique corbeau qu'elle a accroché au-dessus de son
lit et qui fait frissonner sa mère quand elle rentre dans
la chambre...
.................................................................
Je n'avais jamais remarqué avec quelle insistance les
enfants cherchent à connaître la vérité sur un sujet. Ce sont
de vrais philosophes en herbe, des détectives implacables dont
les questions poussent à bout bien des adultes forcés parfois
d'avouer leur ignorance...
Ainsi, les enfant nous forcent à comprendre que certaines
de nos croyances d'adultes sont de faux prétexte pour ne pas
progresser.

Posté par mirose à 11:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


03-08-15

Calendrier

je n' ai malheureusement plus le temps de vous faire des calendriers avec les dates des mois à cause de mon boulot 

Mais je ne vais pas vous laisser sans calendrier  je vais vous parler de rainlender2 celui que j' utilise maintenant c' est un calendrier vraiment cool qui est compatible avec votre calendrier google et qui se met a jour automatiquement des que vous êtes sur internet ,  j' ai fait un skins moi même , moins dur que ce que le programme propose et pour le voir en  transparence sur mon fond d' ecran  ( j' aime la douceur)  ,  voici une capture d' écran de mon ordi pour vous en donner une idée et en cliquant sur une case vous avez un info bulle qui apparaît 

100_1750      

100_1794

 je vais vous expliquer comment procéder , si vous avez quelques difficultées a l' installer vous pouvez toujours me contacter 

 en premier il faut télécharger le programme et l' installer , vous le trouverez ICI 

Puis télécharger aussi mon skins   printemps ( il se nomme printemps et est en format RAR  donc à déziper dans le dossier de votre choix )

Voila une fois le programme installé , vous cliquez sur  l' icone ordinateur de votre bureau , ensuite  dans  C  puis  programme 68 et   rainlendar et enfin  dossier skins , vous coller votre dossier printemps dézipé  dans ce dernier ( vous pouvez aussi le déziper de suite dedans)  ( si vous n' avez pas de quoi déziper , voici un dézipeur gratuit  )

voila refermé la fenêtre et cliqué droit sur votre calendrier qui devrait être sur votre bureau ,
tout d' abord faite actualiser pour que le calendrier mette ses dossiers à jour ,  
cliqué à nouveau sur clic droit allé dans paramètre et ensuite dans Habillages
cliqué ensuite sur printemps  validé c' est fini , ( mais vous pouvez aussi garder l' original , à vous de voir ) vous devriez maintenant avoir la même chose que moi ,
dans paramètres vous pourrez ajouter les calendriers google de votre choix,  ou pas , suivez juste la marche àa suivre  .
j' ai volontairement simplifié mon calendrier et ai enlevé  des fenètres  comme tache etc , car je voulais vraiment au plus simple  ,
c' est juste pour pouvoir jeter un coup d' oeil sur mon agenda ou noter un nouveau rendez vous sans avoir à aller sur le net à chaque fois et puis google me préviens déjà par email 

Voila maintenant il vous suffira de changer le wallpapper quand vous le désirez, il y en a des milliers sur le net et promis , je vous en ferai a nouveau d' ici peu   mais sans calendrier , trop long a faire .

Voila j' espère qu' il vous rendra service, à ce jour , c' est le seul calendrier que je trouve vraiment sympa et relativement simple 

Je vous souhaite encore de belle vacance a +

Posté par mirose à 09:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]

25-07-15

celui qui ne voyage pas

Il meurt lentement celui qui ne voyage pas,
celui qui ne lit pas,
celui qui n’écoute pas de musique,
celui qui ne sait pas trouver grâce à ses yeux.

Il meurt lentement
celui qui détruit son amour-propre,
celui qui ne se laisse jamais aider.

Il meurt lentement
celui qui devient esclave de l’habitude
refaisant tous les jours les mêmes chemins,
celui qui ne change jamais de repère,
Ne se risque jamais à changer la couleur de ses vêtements
Ou qui ne parle jamais à un inconnu.

Il meurt lentement
celui qui évite la passion
et son tourbillon d’émotions
celles qui redonnent la lumière dans les yeux
et réparent les coeurs blessés.

Il meurt lentement
celui qui ne change pas de cap lorsqu’il est malheureux au travail ou en amour,
celui qui ne prend pas de risques
pour réaliser ses rêves,
celui qui, pas une seule fois dans sa vie, n’a fui les conseils sensés.

Vis maintenant !
Risque-toi aujourd’hui !
Agis tout de suite !
Ne te laisse pas mourir lentement !
Ne te prive pas d’être heureux !

MARTHA MEDEIROS, poétesse brésilienne ( A Morte Devagar ).

Posté par mirose à 12:08 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

15-04-15

Un laboureur

Un laboureur entend un bruit bizarre sous le soc de sa charrue.
Il va voir, et déterre un coffre rempli de pièces d'or. Une fortune pour lui !
Il l'enterre au fond de son jardin. Qu'en faire ?
Il imagine quantité d'achats possible et décide finalement... de ne rien décider. Ce coffre de pièce d'or, ce trésor sera sa sécurité en cas de coup dur.
Et cette sécurité change son caractère : de tendu, le voilà relaxé, de grincheux il devient aimable, d'intolérant il devient tolérant... ... Il vit une belle vie, heureuse, sachant que quoiqu'il lui arrive de matériel, il pourra faire face. Sa dernière heure arrive, avant d'expirer, il réunit autour de lui ses enfants et leur livre son secret. Puis il meurt. Le lendemain, ils creusent à l'endroit indiqué, et trouvent le coffre, mais... il est VIDE !
Le laboureur s'était fait voler son or des dizaines d'années auparavant !

Ce qui est intéressant dans cette histoire, c'est de voir que ce n'est pas le fait d'être riche qui lui donnait de la sécurité et du bonheur, mais l'IDEE qu'il en avait. Non pas le fait lui-même mais son interprétation. Lorsque vous avez une idée qui vous fait du mal, pensez à cette histoire. Est-ce vraiment le fait lui-même qui vous fait du mal, ou les pensées que vous lui accordez ?

Posté par mirose à 12:14 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

04-03-15

Contre la violence conjugale

Contre la violence conjugale

"J'ai reçu des fleurs aujourd'hui... Ce n'était pas mon anniversaire ni un autre jour spécial. Nous avons eu notre première dispute hier dans la nuit et il m'a dit beaucoup de choses cruelles qui m'ont vraiment blessée. Je sais qu'il est...... désolé et qu'il n'a pas voulu dire les choses qu'il a dites parce qu'il m'a envoyé... des fleurs aujourd'hui...

J'ai reçu des fleurs aujourd'hui. Ce n'était pas notre anniversaire ni un autre jour spécial. Hier, dans la nuit, il m'a poussé contre un mur et a commencé à m'étrangler. Ça ressemblait à un cauchemar, je ne pouvais croire que c'était réel. Je me suis réveillée ce matin le corps douloureux et meurtri. Je sais qu'il doit être désolé parce qu'il m'a envoyé des fleurs aujourd'hui.

J'ai reçu des fleurs aujourd'hui. Et ce n'était pas la fête des mères ni un autre jour spécial. Hier, dans la nuit, il m'a de nouveau battue, c'était beaucoup plus violent que les autres fois. Si je le quitte, que deviendrais-je ? Comment prendre soin de mes enfants ? Et les problèmes financiers? J'ai peur de lui mais je suis effrayée de partir. Mais je sais qu'il doit être désolé parce qu'il m'a envoyé des fleurs aujourd'hui.

J'ai reçu des fleurs aujourd'hui. Aujourd'hui c'était un jour très spécial, c'était le jour de mes funérailles. Hier dans la nuit, il m'a finalement tué. Il m'a battu à mort. Si seulement j'avais trouvé assez de courage pour le quitter, je n'aurais pas reçu de fleurs aujourd'hui"

Contre la Violence conjugale, faites passer ce texte

 

Posté par mirose à 16:32 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

06-02-15

Nana

 

Encore une année de plus. Aujourd' hui , elle fête ses 39 ans loin de moi 

Bon anniversaire ma puce 

042_001

 

Ne me demandez pas si j'ai réussi à surmonter mon chagrin , je ne le surmonterai jamais.

Ne me dites pas qu'elle est mieux là où elle est maintenant, elle n'est pas ici auprès de moi.

Ne me dites pas que vous savez ce que je ressens, à moins que vous ayez aussi perdu un enfant.

Ne me dites pas que j' ai eu de la chance de l' avoir eu ces quelques années, où est la chance dans son absence ?

Ne me demandez pas de guérir, cette plaie ne cicatrisera jamais

 pas un seul jour  depuis qu' elle est partie ,où elle n' est pas dans mes pensées, dans mon coeur meurtri

Dites-moi simplement que vous êtes désolé.

Dites-moi simplement que vous vous souvenez de mon enfant.

Je vous en prie, laissez-moi simplement pleurer...

 

 

Posté par mirose à 07:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]