Je dédie se site à ma petite fille chérie qui est partie bien trop tôt pour son dernier voyage le 10 janvier 2002 à l' âge de 26 ans

18-11-13

citation

 

Si nous accordons de l'importance à la poursuite du savoir,nous devons être libres de le suivre là où sa recherche nous mène" ~ Adlai E. Stevenson

Posté par mirose à 09:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


06-11-13

Un ermite

    Un ermite était en train de méditer au bord de la rivière quand un jeune homme l'interrompit.   
    - Maître, je veux devenir votre  disciple.   
    - Pourquoi cela ? répond l'ermite   
    - Parce que plus que tout autre chose, je veux trouver Dieu.   
    Souple et vif à la fois, le sage bondit sur ses jambes, attrapa le jeune homme et le plongea tout habillé dans la rivière.
    Il lui maintint la tête sous l'eau pendant plus d'une minute. L'autre se débattait comme un beau diable.   
    Alors le maître lui tira la tête hors de l'eau, sans ménagement. Tandis que la victime reprenait ses esprits, il lui demanda :   
    - Dis moi, vers quel point convergeaient tous tes désirs quand tu avais la tête sous l'eau ?   
    - L'air... je... heu... je voulais de l'air !   
    - Parfait, dit le maître. Maintenant retourne chez toi et reviens me voir quand tu désireras Dieu autant que tu as désiré cet air.      
  .........................................................
        Souvent, nous envions ceux qui disent avoir trouvé Dieu. Comme eux, nous voudrions avoir une foi inébranlable.
  Et nous sommes tenter de confondre le  spirituel avec le vital.   
    "Croire en Dieu ne suffit pas, il  faut aussi croire en la vie"  - M. de Cornouardt

Posté par mirose à 11:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17-10-13

L' homme assis

Deux hommes, tous deux gravement malades, occupaient la même chambre d’hôpital. Un homme fut autorisé à s’asseoir dans son lit, pendant une heure, chaque après-midi pour aider à drainer le liquide de ses poumons. Son lit était à côté de la seule fenêtre de la chambre. L’autre homme devait passer ses journées couché sur le dos. Les hommes parlaient pendant des heures sur la fin. Ils parlaient de leurs épouses et familles, leurs maisons, leurs emplois, leur participation dans le service militaire, où ils avaient été en vacances ..

Chaque après-midi, quand l’homme dans le lit près de la fenêtre pouvait s’asseoir, il passait le temps à décrire à son compagnon de chambre tout ce qu’il voyait depuis de la fenêtre. L’homme dans l’autre lit commença à vivre pour ces périodes d’une heure où son monde était élargi et égayé par toutes les activités et les couleurs du monde extérieur. La fenêtre donnait sur un parc avec un beau lac. Les canards et les cygnes jouaient sur l’eau tandis que les enfants jouaient avec leurs bateaux modèles. Les amoureux marchaient bras dessus bras dessous au milieu des fleurs de toutes les couleurs et on pouvait avoir une belle vue de la ville. Comme l’homme près de la fenêtre décrivait tous ces détails exquis, l’autre homme fermait les yeux et imaginait cette scène pittoresque.

Un après-midi chaud, l’homme près de la fenêtre décrivit une parade qui passait. Bien que l’autre homme ne pouvait pas entendre l’orchestre – il pouvait le voir dans son esprit tel que le  monsieur par la fenêtre le dépeignait avec des mots descriptifs. Les Jours, semaines et mois passaient…

Un matin, l’infirmière de jour est arrivé pour apporter de l’eau pour leurs bains et trouva le corps sans vie de l’homme près de la fenêtre, mort paisiblement dans son sommeil. Elle était attristée et appela les préposés pour qu’ils viennent prendre le corps. Dès qu’il sembla approprié, l’autre homme demanda s’il pouvait être déplacé à côté de la fenêtre. L’infirmière était heureuse de faire le changement, et après s’être assuré qu’il était confortablement installé, elle le laissa seul. Lentement, péniblement, il se redressa sur un coude pour jeter son premier regard sur le monde réel extérieur. Il s’étira pour se tourner lentement vers la fenêtre a coté du lit. Il fit face à un mur blanc !

L’homme demanda à l’infirmière pourquoi son compagnon de chambre décédé avait décrit ces choses merveilleuses depuis la fenêtre. L’infirmière répondit que l’homme était aveugle et ne pouvait même pas voir le mur.

Elle dit: «Peut-être qu’il a juste voulu vous encourager."

Epilogue:

Il y a un énorme bonheur à rendre les autres heureux, en dépit de nos propres situations. La peine partagée est la moitié de la peine, mais le bonheur lorsqu’il est partagé, est doublé. Si vous voulez vous sentir riche, il suffit de compter toutes les choses que vous avez que l’argent ne peut acheter. «Aujourd’hui est un cadeau, c’est pourquoi on l’appelle le présent."

Posté par mirose à 11:08 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

01-10-13

le naufrage

Le seul survivant d'un naufrage a été  emporté par les vagues sur une petite  île déserte.
Seul, découragé, il prie tous les  jours pour que quelqu'un vienne le  sauver.
Mais l'horizon n'est qu'une ligne  bleue, désespérément bleue...
Pour ne pas mourir de faim, l'homme  chasse. Pour se mettre à l'abri, il décide  de construire une méchante hutte à l'aide  de longues feuilles de bananiers  séchées.
Après une semaine de travail assidu,  son abri de fortune tient à peu près  debout.
Fier de son ouvrage, il part à la  chasse, mais à la mi-journée, un orage  effroyable le surprend et il revient en courant vers sa hutte.
Trop tard ! Elle a pris la foudre et  le feu la consume...
A genoux sur la plage, l'homme hurle sa détresse : "Mon Dieu, comment peux-tu me faire ça ?". Puis, anéanti par la fatigue et la colère, il s'endort sur le sable. 
Très tôt, le lendemain matin, il est  réveillé par un bruit sourd... un moteur...  Il bondit sur ses jambes : un cargo  approche de son île ! Ça y'est il est sauvé ! Une fois sur le bateau, le capitaine lui rend visite dans sa cabine. Alors le naufragé lui demande :   
- Comment saviez-vous que je me  trouvais ici ?
- Nous avons vu votre signal de  fumée.
La vie nous confronte tous  quotidiennement à une série de grandes opportunités brillamment déguisées en situations qui semblent impossibles. Une bosse sur votre chemin peut être considérée comme un obstacle, mais elle peut être aussi une nouvelle chance, un  levier...

 

Bonne journée

Posté par mirose à 11:17 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

14-06-13

La maison

 

   Philémon, ami du grand orateur Démosthène, l'aborde sur la place du marché et lui demande :
 
    - Maître, je veux vendre ma maison,  tu la connais si bien pour l'avoir fréquentée lors de mes banquets.
  Pourrais-tu écrire une belle annonce que je laisserai à la vue de tous sur  l'agora ?
 
    Démosthène prit une tablette de cire, un stylet et se mit à écrire :
 
    "Je vends une propriété  enchanteresse, où chantent les oiseaux dès que pointe l'aube, où le vent agite les feuilles des oliviers, où une eau de source cristalline coule en abondance, où le patio baigné par le soleil naissant du matin offre au soir une ombre tranquille."
 
    Des mois plus tard, Démosthène rencontre son ami et lui demande s'il a vendu sa propriété.
 
    - Ah, non ! Je n'y pense même plus, lui répond-il. Quand j'ai lu ton annonce, j'ai compris quel trésor je tenais là et j'ai renoncé à m'en séparer.
 
  -----------------------------------------
 
    Il arrive parfois que nous passions à côté des bonnes choses que nous possédons. Si personne ne nous ouvre les yeux, nous poursuivons des mirages en pure perte, alors que les trésors se trouvent à nos pieds.
*************
Passez une douce nuit94

 

Posté par mirose à 20:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


17-05-13

petit truc pour personnaliser un calendrier fond d' écran

vous êtes nombreux a vous servir de mes calendriers comme fond d' écran , et si comme moi vous en avez marre d' installer des logiciels de calendriers qui en fin de compte ne sont pas très pratique ,je vais vous donner un petit truc , j' ai volontairement pris un calendrier neutre comme fond d' écran  pour que vous voyez mieux ce que je vais vous expliquer
Le  calendrier étant en fond d' écran on ne peut rien inscrire dessus , a part si l' on passe chaque fois par un logiciel de dessin  , voici un moyen très simple pour détourner la chose, sauvegarder vos photos ou autres symboles sur votre bureau, moi j' ai tous mis  dans un dossier sur le bureau que j' ai nommé  icon calendrier (exemple)  , il me suffit  donc de l' ouvrir de glisser les icônes de mon choix  sur mon calendrier ,   vous pourrez ensuite déplacer a volonté ces images en les glissant sur le calendrier et en leurs donnant  le nom de votre choix ( clic droit renommer ) , moi j' utilise les photos de mes proches  pour un rendez vous familial ou amical, ici vous verrez celle de mon chien que j' ai renommé  rendez vous veto  ( hors case, car rendez vous en juin lol!!!) , et des petits gifs que j' adore et que j' ai personnalisé pour les rendez vous autres comme dentiste ou le ramassage des poubelles que je n' oublie plus de sortir depuis lol !!!  etc....

Attention enlever "alignement sur grille ", clic  droit sur bureau , sinon vous aurez du mal à aligner correctement les images dans les cases et autres choses cela ne marche qu' avec des images tout autre dossiers sera vide  d' images amoins de changer l' icone d'origine du programme

et  voilà chaque fois que vous allumerez votre ordi vous retrouverez tous vos rendez vous et taches sur votre calendrier en fond d' ecran et vous pourrez les gérer à volonté
 exemple , mon fond d' écran
Cliquer pour agrandir l' image

1

J' espère que cela pourra vous servir , personnellement c'est ce que j' ai trouvé le plus pratique ,du moins pour les rendez vous du mois,  pour le plus longue terme j' ai mon agenda électronique qui ne quitte pas mon sac à main lol

Je vous souhaite une très très belle journée

 

Posté par mirose à 16:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

06-02-13

Encore 1 an de +

Aujourd' hui ma puce aurait eu 37 ans , c'est un peu dur , elle me manque toujours autant !!!! ....
j' ai quand même passé un très bel après midi , avec une bande de patcheuses jolviales et fort sympathiques à faire des bijoux en tissu , cela m' a changé les idées et en plus c' était vraiment super , merci Michèlebisou3

Bonne soirée

Posté par mirose à 18:59 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

14-01-13

le moine

La discipline au monastère de Brunwald était  déséspérément stricte. La loi du silence forçait les frères à se taire pendant 10 longues années.
Après avoir attendu si longtemps, chaque moine avait le droit de prononcer deux mots, mais pas un de plus.
Ce fut au tour du frère Haanz de s'entretenir avec l'abbé. Parle frère, je t'écoute :
" Lit... dur", dit le moine.
"Je vois" répondit son supérieur.
Dix ans plus tard, le frère Haanz revint auprès  de l'abbé.
 "Quels sont les deux mots que tu voudrais me dire ?"
"Nourriture... pue".
"Je vois" soupira l'abbé.
Une autre décennie s'écoula et le moine, à genoux devant le père, lâcha :
"Je... pars"
"Eh bien ça ne m'étonne pas. Tu n'as pas cessé de te plaindre !" lui lança l'abbé en guise d'au revoir.

...................................................

 La chute est rude et drôle... mais la question est posée : pourquoi le moine avait-il choisi cette vie s'il n'était pas capable d'en profiter, s'il ne se laissait pas aller, toujours préoccupé par son petit confort ?
 Comme lui, nous n'avons souvent que des mots pour nous plaindre alors qu'il suffirait de nous laisser aller et de profiter de ce que le monde a à nous offrir.

Posté par mirose à 23:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

31-12-12

Il était une fois en 2013 ...

 Pour 2013 Je vais vous  écrire une petite histoire,  pourquoi pas un livre lol!!!
Il était une fois , un petit monde bleu perdu dans ce grand univers , il était peuplé par d' etranges créatures , a plumes , à poils, à écailles et ceux à jolis vêtements coton acrylique que l' on nomme humain , ces derniers qui peuplent la planètes entière sont d' ordinaire gentils se sont aussi normalement les plus sages enfin c'est ce que  l' on prétend ,mais ce sont paradoxalement aussi les plus sauvages , et a force d' assouvir leurs bas instincts , ils  en ont oublié leur humanité....
Mon histoire pourrait commencer comme cela... mais je ne la continuerai pas, car la suite vous la connaissez toute aussi bien que moi .... mais je vais quand même continuer par une autre de mes méditationsclinoeil vous ne pensiez quand même pas vous en tirer comme cela...
Notre instinct est parfois un cruel poison :  nous agissons sans réfléchir, nous hurlons, nous nous mettons en colère, nous nous vexons, nous prenons la fuite .Or, pour vivre heureux, je pense qu'il faut savoir endosser la responsabilité de nos actes et de nos échecs éventuels poser et réfléchir aux conséquences de nos actes impulsifs , cela commence chez nous , devant notre porte .
Je pense aussi que 'homme et la femme sont chanceux . Ils sont doués, libres, riches de toute possibilités. Tout nous est donné, a nous de faire au mieux ...oui je sais ,  la vie n'est pas toujours simple,mais il nous arrive souvent de la compliquer plus que nécessaire.
Chaque jour, de nouvelles aventures se présentent. mais les gens n'ont pas toujours les attitudes auxquelles  nous nous attendons.Soit nous pouvons agir pour changer ces circonstances et ces attitudes, soit nous n'y pouvons rien., mais le tout c'est d' essayer .
Mais la première étape est avant tout d' essayer  de s'accepter... soi-même!
Acceptons, nos forces et nos faiblesses, nos talents et nos défauts,nos succès , nos erreurs et nos fautes.
Acceptons nous complètement, sans "si" et sans "mais". C' est qu' a ce moment là que nous arriverons a changer les choses, le monde ....
J' ai toujours de l' espoir , c'est un sentiment qui ne me quittera jamais , car j' ai encore vu tout au long de cette année qui vient de s' écouler , bien des gens, tendre la main vers d' autres,  humains et animaux , pour donner, soutenir, aider...
La chaleur humaine, la gentillesse ou la tendresse peuvent faire fondre murs et résistance, construire des ponts de confiance et  créer de magnifiques paysages d'affection. Il est si simple d'être chaleureux et gentil lorsqu'on est entouré de gens chaleureux et gentils.

 C' est pourquoi je vous dis ,merci , merci d' exister , merci de m' avoir accompagnée tout au long de cette année 2012 et merci pour votre affection si précieuse .

 je vous souhaite une belle glissade dans la nouvelle année 2013 et dans cette nouvelle  ère du verseau qui est justement le signe de l'espoir, du rêve et de l' humanité, nous avons  maintenant 2160 ans devant nous , pour prouver à mère nature qu' elle ne c' est pas trompée et que nous le valons bien lol!!!!


Bonne année à tous et à l' année prochaine


63

Posté par mirose à 10:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

06-12-12

Patron des écoliers

Saint Nicolas , je ne sais pas si chez vous on le fête comme dans l' Est de la France , mais chez nous il occupe une place privilégiée dans le coeur de chaque enfant .
c'est lui qui nous donnait lorsque nous étions petit ( soupir)  un goût d'avant Noël lorsqu' il débarquait dans nos écoles, et même parfois à la maison , nous le fêtions à grand coup de chocolat chaud et de Manala ( brioche en forme de bonhomme) , il nous offrait friandises et mandarines et nous félicitait pour nos bonnes notes et notre sagesse tout au long de l' année  ou alors c' était du charbon et le fouet du père fouettard qui l' accompagnait lol!!!

Pour vous remémorez ou découvrir ce joli personnage , je vous ai mis toute une panoplie d' images dans l' album de photo sous "st Nicolas" cela va de soit

717_001

Je vous souhaite une très belle fête de la St Nicolas et
que cette tradition vive encore longtemps dans nos coeurs et ceux de nos enfants

bonne journée à tous

sapin au revoir

Posté par mirose à 11:43 - - Commentaires [3] - Permalien [#]